Le BIM connait un essor mondial et une adoption massive dans certains pays depuis plusieurs années. Pour prendre vous-même la pleine mesure du phénomène, embarquez pour un tour du monde du BIM !

L'adoption du BIM dans le monde
De nombreux pays obligent l'utilisation d'une maquette numérique pour la construction

Royaume-Uni

2011    Le gouvernement lance un vaste chantier BIM. Le but déclaré de la réforme BIM du gouvernement Britannique est la réduction de 20% des coûts liés à la construction des ouvrages publics ainsi que les émissions de carbone. La volonté est de transformer la Grande Bretagne en leader mondial du BIM et ses technologies connexes. Afin d’atteindre ses objectifs, plusieurs projets sont entrepris entre 2011 et 2016.

2016    Obligation d’utiliser le « BIM Niveau 2 » (voir chapitre sur les 3 niveaux du BIM) pour les bâtiments publics. En Angleterre, les bâtiments publics représentent près de 30% du marché de la construction. Le “BIM niveau 2” permet pour le moment de faire des économies sur les dépenses faites sur la conception des projets et surtout pour éviter des défauts d’exécution sur le chantier. Ces objectifs seront atteints par l’utilisation des fichiers d’échanges des données COBie UK 2012 (COBie est une base de données, sorte de feuille Excel géante, qui contient les informations sémantiques, donc non-graphiques, de la maquette numérique. Le format COBie est loin de faire l’unanimité.)

Pays Bas

2012    Le Ministère Néerlandais d’intérieur (RGD) a rendu le BIM obligatoire sur des grands projets publics pour la conception ainsi que pour la gestion et la maintenance des bâtiments et infrastructures une fois construits.

Norvège

2007    L’entreprise gouvernementale Statsbygg (responsable de la réalisation de la quasi-totalité des projets publics de grande envergure) a décidé d’utiliser le BIM pour la totalité du cycle de vie des projets (conception – réalisation – maintenance – démolition). En 2007, Cinq projets pilotes ont été réalisés avec une méthode BIM.

2010    L’entreprise réalise l’intégralité de ses projets en mode BIM. L’initiative commence à être suivie par le secteur privé.

Danemark

2007    Les agences gouvernementales exigent qu’une méthode BIM soit employée dans les projets qu’ils réalisent.

Finlande

2007    L’Agence Gouvernementale des Services de Propriété”, et les “Propriétés du Sénat” exigent l’utilisation du BIM dans leurs projets

Espagne

2015    Le Gouvernement Espagnol, par la voix de sa Ministre du Développement (Fomento), Ana Pastor a annoncé la mise en place d’une Commission pour le déploiement d’une méthodologie BIM en Espagne. Cette démarche s’inscrit dans une volonté de vouloir optimiser la gestion et la maintenance des projets, réduire les coûts, délais de conception et de construction et augmenter la qualité intrinsèque des bâtiments et infrastructures. Elle permettra d’établir un calendrier et d'adapter les règles afin d’aller vers une utilisation généralisée, élaborer des normes nationales qui faciliteront l’utilisation du BIM et enfin d'homogénéiser les politiques d’enseignement académique de cette méthodologie en Espagne.

Etats-Unis

2003      Etablissement du Programme National 3D-4D-BIM par les Services Généraux d’Administration (GSA) à travers leurs Services des Bâtiments Publics (PBS) et l’Office de l’Architecte en Chef (OCA).

2006      Le GSA décrète que les bâtiments construits par le PBS doivent désormais utiliser le BIM lors de la conception. A titre d’information, le GSA possède en 2006 un patrimoine de 32 000 000 m² d’espaces tertiaire dans 1 500 bâtiments.

2007      Le GSA exige un rendu BIM comme condition préalable à toute candidature pour une commande publique. Le GSA encourage à aller plus loin avec le BIM et à l’exploiter à toutes les phases du cycle de vie du bâtiment.

Singapour

2008         Le but du gouvernement de Singapour est de devenir l’autorité éditrice des permis de construire la plus rapide au monde. “L’autorité de Construction et du Bâtiment” (BCA) mène alors un effort entre agences gouvernementales pour implanter la première “e-soumission” BIM de permis de construire. Ce système permet la diffusion d’une maquette numérique soumise en tant que demande de permis de construire – à toutes les entités régulatrices nécessaires.

2010         Les neuf agences régulatrices ont accepté des modèles BIM 3D soumis en “e-soumission”. La BCA implante le “BIM Roadmap” avec comme objectif d’assurer qu’au moins 80% de leur industrie du bâtiment utilise des méthodes BIM d’ici 2015 (sur les marchés publics comme sur les privés). Cette initiative s’inscrit dans la volonté du gouvernement d’augmenter par 25% le taux de productivité de son industrie du bâtiment d’ici 10 ans.

2011         Possibilité de soumettre des modèles BIM d’infrastructure et des modèles de mécanisme, électricité et plomberie (PLM). Ce système est de loin le plus avancé au monde.

Hong Kong

2014         “L’autorité de Construction pour l’Habitation” de Hong Kong a rendu le BIM obligatoire pour tout nouveau projet de construction du marché public.

Corée du Sud

2016         Le “Service Public de Construction” rend le BIM obligatoire pour tout projet dont le budget dépasse 50 millions de dollars .

Ca y est ? Vous avez vraiment conscience que le BIM n’est pas juste « un délire de bureaucrates qui croient faire du bâtiment avec un clavier et une souris » ? Quand je vous disais que le BIM connaissait une adoption massive dans le monde, je ne vous mentais pas.

France

Et en France, où en est-on ? On en parle ici.

(Sources des données : Polantis et ABCD Blog)

Vous méritez d'en savoir plus sur le BIM

Découvrez « BIM & BTP / Construire grâce à la maquette numérique », le livre de la révolution numérique dans le BTP.
BIM & BTP - Couverture du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *