Tout ce qui est dessiné dans une maquette est quantifiable. Exploitons cette caractéristique pour préparer notre chantier !

Exemple d'utilisation sur un chantier

Établir une nomenclature des menuiseries

Une maquette numérique
Chaque porte est localisée en deux pièces et numérotée

L’entreprise de menuiserie doit la fourniture et la pose des menuiseries intérieures et extérieures du bâtiment. L’architecte a modélisé une maquette numérique précisant les dimensions et caractéristiques de chaque porte et chaque fenêtre : dimensions, sens d’ouverture, type de poignée, classement au feu, apparence. L’architecte a également modélisé les pièces (il s’agit d’un objet BIM). Chaque porte est identifiée sur les vues en plan par un numéro unique, soit par l’architecte, soit par le menuisier qui utilisera pour ces des fonctions intégrées à son logiciel de maquette.

Chaque porte est ainsi parfaitement identifiée et il est possible à l’entrepreneur d’établir ses nomenclatures : nombre de portes de type X par bâtiment / étage avec la position exacte (pièce d’entrée, pièce de sortie). Utilisée conjointement avec le planning de ses travaux, le responsable de chantier peut passer les commandes ou lancer la fabrication dans le bon ordre et au bon moment. Cette utilisation exploite une notion importante en BIM : tout ce qui est dessiné est quantifiable et localisable.

Une nomenclature de portes
Tout ce qui est dessiné est automatiquement quantifié

La suite de cet article est à retrouver dans le livre BIM & BTP / Construire grâce à la maquette numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *