L'implantation des ouvrages est un domaine d'application des technologies liées au BIM qui trouvera un écho particulier auprès des professionnels de terrain.

Principe

Le principe suit le syllogisme suivant :

  • La maquette numérique est géopositionnée dans un système géodésique,
  • Or, les instruments d’implantation (station totale par exemple) savent se géopositionner dans ce même système,
  • Donc les instruments d’implantation géopositionnables savent se situer dans une maquette numérique.

Ceci signifie que n’importe quel professionnel peut récupérer la maquette numérique du projet, filtrer les ouvrages qui ne lui incombent pas, désigner les points d’implantation qui l’intéressent et les envoyer dans son matériel d’implantation.

Aide à l’implantation des ouvrages

Le matériel utilisé ici est par exemple le Trimble RPT 600 ou équivalent. Il s’agit d’un pointeur laser capable de se localiser dans l’espace et de montrer à l’utilisateur où il doit implanter ses ouvrages. Cette assistance à l’implantation permet par exemple au plaquiste de savoir où commence sa cloison, où se situe le cadre de la porte, au plombier de savoir où placer ses tuyaux…

Implanter un ouvrage grâce à un pointeur laser géopositionné
L'appareil affiche un point vers l'ouvrage à bâtir

La procédure est d’utilisation est assez simple moyennant une petite formation de la part du fournisseur de matériel. Dans les grandes lignes, voici comment procéder :

  1. La maquette est ouverte dans un logiciel de maquette numérique,
  2. Manuellement ou de manière assistée par un plugin, l’utilisateur pointe les points qu’il souhaite implanter (sommets d’une cloison, position d’une incorporation…) et les nomme,
  3. Le logiciel dresse un listing des points en précisant pour chacun le nom et les coordonnées XYZ,
  4. L’utilisateur place ce fichier informatique de listing sur une clé USB,
  5. Il place la clé USB dans son appareil d’implantation,
  6. Il met en station son appareil en pointant plusieurs cibles dont les coordonnées sont connues, ce qui permet à l’appareil de se situer dans le système géodésique,
  7. Il sélectionne sur l’écran de l’appareil le nom du point à implanter,
  8. L’appareil envoi un faisceau laser aux coordonnées du point sélectionné.

Vérification de l’implantation des ouvrages

Un usage intéressant du BIM est la vérification de l’implantation d’ouvrages. Le matériel utilisé ici est de type Topcon LN-100 ou équivalent.

Le principe est le suivant :

  1. L’utilisateur place la base rotative à endroit fixe,
  2. Il géopositionne cette base à l’aide de points topographique de coordonnées connues,
  3. Il se déplace avec son trépied équipé d’un prisme et d’une tablette tactile,
  4. Il désigne le point à vérifier sur sa tablette,
  5. La base oriente le faisceau vers le prisme,
  6. La tablette donne des consignes de déplacement à l’utilisateur pour qu’il finisse par se trouver précisément aux coordonnées recherchées.

Les possibilités offertes par le BIM et sa maquette numérique géoréférencée sont immenses en termes d’implantation. Les géomètres sont ainsi parmi les premiers bénéficiaires des avantages de cette technologie.

Exigences matériellesUn appareil d’implantation adapté
Exigences logiciellesUn logiciel de maquette numérique,

Un logiciel de communication avec la station

Exigences BIMLa maquette doit être parfaitement géopositionnée

Vous méritez d'en savoir plus sur le BIM

Découvrez « BIM & BTP / Construire grâce à la maquette numérique », le livre de la révolution numérique dans le BTP.
BIM & BTP - Couverture du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *