Organiser le nettoyage des bâtiments

BIM & BTP > BIM et Exploitation - Maintenance  > Organiser le nettoyage des bâtiments
Gestion de patrimoine et maquette numérique

Organiser le nettoyage des bâtiments

Voici un exemple

Un maitre d’ouvrage est propriétaire de plusieurs petits immeubles de bureaux qu’il loue à des entreprises. Il perçoit mensuellement un loyer payé par les entreprises occupant les locaux, annexé d’une provision pour les charges d’entretien et de maintenance des équipements communs :

  • Nettoyage des halls et circulations communes,
  • Entretien des ascenseurs,
  • Nettoyage des parkings,
  • Entretien des climatiseurs, chauffages, installations électriques, ventilation…

Le maitre d’ouvrage n’a pas investi dans tous ses bâtiments en une seule fois. Il a bâti son patrimoine au fil des années. Il a jusque-là organisé les entretiens de manière ponctuelle grâce à des prestataires différents pour chacun des bâtiments. Mais aujourd’hui, dans un but de rationalisation de ses dépenses, le maitre d’ouvrage souhaite désigner un prestataire unique pour le nettoyage de ses bâtiments et pour l’ensemble des prestations d’entretien. En signant un marché englobant l’ensemble des surfaces, le maitre d’ouvrage sait qu’il sera en meilleure position pour négocier les tarifs : un gros contrat est toujours plus attractif et la tarification devient naturellement dégressive.

Dans le cadre de cette refonte des contrats de maintenance, le maître d’ouvrage souhaite connaître certaines quantités globales :

  • Surface totale des vitrages intérieurs,
  • Surface de moquette,
  • Surface de carrelage,
  • Surface de vitrages extérieurs,
  • Nombre de climatiseurs,
  • Nombre de blocs sanitaires,

Obtenir ces quantités peut très bien se faire sans maquette numérique : un télémètre, une calculette, un papier et un stylo… et au moins deux jours consacrés à ces relevés.

Gestion de patrimoine et maquette numérique

Un maitre d’ouvrage consulte sa maquette numérique sur sa tablette

Si le maitre d’ouvrage détient une maquette numérique de chacun de ses bâtiments, il peut alors les importer en IFC dans un logiciel tel qu’Active3D qui lui permet de calculer instantanément ces quantités et donc d’établir ses contrats en conséquence. L’emploi d’une maquette apporte ici  rapidité et fiabilité de calcul, et permet de surcroit d’établir des plans de repérage de chacune des surfaces listées dans le but de les diffuser aux prestataires et ainsi de faciliter leur intervention.

Exigences matérielles Un ordinateur ou autre équipement informatique (tablette, smartphone)
Exigences logicielles Un logiciel de gestion de patrimoine utilisant une maquette numérique, exemple : Active3D
Exigences BIM Le maitre d’ouvrage doit détenir la maquette BIM DOE de son bâtiment dans un niveau de détail LOD 4 ou +
Clément VALENTE

Expert en construction numérique

Soyez le premier à réagir !

Ecrire un commentaire

Commentaire
Nom
Email
Site web