Notion de niveaux de détails LOD

Une des premières remarques que l’on se fait lorsqu’on entend parler de BIM est : « mais ça va demander un travail énorme de dessiner autant dans le détail ! ». Oui c’est vrai, pour arriver à une maquette parfaitement aboutie il faudra passer énormément de temps à la modéliser.

Mais actuellement, est-ce qu’un architecte dessine des plans de qualité EXE (Exécution) dès la phase d’esquisse ? Non. Le BIM ne remet pas en cause l’existence des phases de maturation d’un ouvrage. Aussi, au même titre que les plans 2D devenaient de plus en plus fournis et précis au cours des différentes étapes de la conception, la maquette va également suivre une évolution en « plusieurs passes » venant nourrir la maquette.

Une échelle permettant de qualifier le niveau de précision d’une maquette est donc en cours de définition. Le système américain LOD, comme « Level Of Details » ou « Niveaux de détails » en français, sert d’exemple pour la plupart des payas adoptant le BIM, et même si certains en change légèrement l’appellation, la définition des différents niveaux reste sensiblement identique.

Les niveaux LOD vont de 100 à 400, par pas de 100 voire 50 pour les puristes, même si je ne suis pas convaincu que le pas de 50 si toujours facile à qualifier. Voici des illustrations schématiques de ces niveaux de détails, appliqués à une embase d’un poteau métallique.

LOD d'un bâtiment

Représentation des niveaux de détail LOD
Croquis d'une base de poteau dans différents niveaux LOD

LOD100 : l’ouvrage n’est qu’un volume sommaire. Ce niveau est comparable à l’esquisse. Il permet déjà de réaliser des simulations d’encombrement et d’aménagement des locaux. LOD200 : le poteau devient un ouvrage ayant des caractéristiques mécaniques sommaires mais suffisantes pour réaliser des calculs d’efforts et de dimensionnement.

LOD300 : le poteau est clairement identifié, il possède des dimensions précises et est associé à un modèle précis de profilés métalliques existants dans le commerce.

LOD350 : les détails d’assemblage sont à l’étude, ils permettent déjà de consulter des entreprises et l’établissement de devis, mais se sont pas assez aboutis pour être utilisés en exécution.

LOD400 : le niveau de construction, suffisamment détaillé et documenté pour servir à lui seul de base au chantier pour réaliser les travaux.

Et un dernier niveau non représenté sur cet ouvrage est le LOD500, qui correspond à la maquette numérique DOE (Dossier des Ouvrages Exécutés), livrée au client et qui lui sert de base pour l’exploitation de son bâtiment en tant qu’« avatar réaliste ».

LOD d'un composant

Appliqués à un mobilier, ces niveaux de détails trouvent une définition assez semblable.

Niveau de détail d'un composant BIM
LOD 100 à 500 d'un composant BIM

LOD d'une maquette numérique urbaine

Et appliqués à une ville entière (maquette numérique urbaine), les niveaux trouvent une définition quelque peu différentes mais dont la substance reste sensiblement identique.

Les niveaux de détails LOD d'une maquette numérique urbaine
Illustration des niveaux de précision à grande échelle

LOD0 : la zone est représentée en 3D à une échelle faible, comparable aux cartes 3D IGN. Ce niveau peut suffire à réaliser des études d’impact environnemental d’un projet d’aménagement.

LOD1 et LOD2 : la zone est agrémentée de volumes sommaires représentant les bâtiments existants et les éventuels projets de construction. Il s’agit visuellement d’un niveau de détail comparable à celui que vous voyez dans Google Earth, dans certaines zones où un relevé photogrammétrique a été réalisé (la photogrammétrie est une technique permettant de reconstituer des volumes 3D à partir de photos). Ce niveau de détail permet des réaliser des études techniques poussées (ensoleillement, effets de site liés au vent, flux de véhicules, études acoustiques…).

Google Earth est une maquette de LOD1 voire LOD2
Google Earth est une maquette de LOD1 voire LOD2

LOD3 : les bâtiments sont clairement définis et modélisés avec précision, pour leur partie externe tout du moins. Ils sont également qualifiés par des caractéristiques diverses et très variables selon le but escompté [...]

La suite de cet article est à retrouver dans le livre BIM & BTP / Construire grâce à la maquette numérique

3 thoughts on “Les niveaux de détail d’une maquette

    1. Bonjour,
      Je m’étonne d’une critique aussi virulente et malheureusement non argumentée. Pouvez-vous nous éclairer d’avantage afin que cet échange devienne constructif ? Je pense que vous avez été interpellé par le LOD300, est-ce bien cela ?
      À vous lire.

      1. Bonjour,
        Tout à fait, j’arrive à penser que les images de LOD 100 et LOD 300 sons échangé. Par contre, je trouve intéressant l’article et en général le blog.

        PD: ça serait intéressant aussi d’ajouter le date de chaque publication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *