La notion de quantification et de chiffrage depuis une maquette numérique est essentielle pour une entreprise de construction.

Exemple d'utilisation sur un chantier

Faire un métré de carrelage

Le carreleur a dans son marché la réalisation d’une villa en carrelage grands carreaux et d’apparence très moderne et couteuse. Le client souhaite une pose oblique (45°). Le calepinage étant complexe au vue de la forme particulière des murs, le carreleur pourra utiliser son logiciel métier exploitant les IFC ou une solution de programmation intégrée à un logiciel de maquette pour calepiner ses carreaux.

Calepinage de carrelage grâce à la maquette numérique
L'automatisation du calepinage permet de réduire les pertes

Le logiciel est ainsi capable non seulement de décompter le nombre exact de carreaux à commander, mais aussi d’anticiper les découpes et la réutilisation des chutes pour minimiser les pertes et optimiser le débit de carreaux. Bien que le marché soit signé à un prix forfaitaire, le carreleur a tout intérêt à éviter les pertes et à ramener à son fournisseur le maximum de cartons non ouverts pour se les faire rembourser. Fiabiliser ses devis est donc essentiel.

L’utilisation du BIM permet alors directement de réduire les coûts de construction sur chantier et donc d’augmenter sa marge.

Exigences matériellesUn ordinateur,
Exigences logiciellesUn logiciel de maquette numérique + un plugin /ou un logiciel métier permettant l’optimisation du calepinage et le réemploi des chutes.

Le logiciel doit être capable de dégager les quantités pour établir le métré.

Exigences BIMQue la maquette soit mise à jour avant l’intervention du carreleur pour tenir compte des éventuels décalages d’implantation des murs.

Vous méritez d'en savoir plus sur le BIM

Découvrez « BIM & BTP / Construire grâce à la maquette numérique », le livre de la révolution numérique dans le BTP.
BIM & BTP - Couverture du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *